L’Aventure de Marty – Version originale : Chapitre 1 (sans images)

Aventures de Jouets – Version originale du Chapitre 1 de L’Aventure de Marty sans images

Lien vers les caractéristiques et les avertissements sur le contenu

Lien vers la version avec images

Lien vers la version moderne du Chapitre 1 : L’Aventure de Marty – Chapitre 1 (Version sans images).


Dans le monde des jouets, Marty, un jeune habitant plein d’ambition du monde Playmobil disparut du jour au lendemain. Marty se réveilla dans un autre monde qui lui était inconnu.

Marty : « Bon sang ! Où suis-je ? »

Il se leva et remarqua qu’il avait physiquement changé. Il ressemblait à un véritable humain et était vêtu d’un uniforme de major général américain de la guerre de Sécession.

Marty : « Que m’est-il arrivé ? Bon, je ferai mieux d’aller explorer un peu ce drôle d’endroit. »

Il partit et voyagea rapidement jusqu’à trouver une belle prairie qui brillait d’un magnifique éclat vert.

Marty : « C’est magnifique comme endroit. Mais je veux revenir dans mon monde. »

Alors qu’il explorait la prairie, il trouva une bête avec une adorable grosse tête et colorée de vert et d’un peu de jaune. Elle se trouvait sur un gros amas d’herbe qui semblait presque se détacher du sol.

Marty : « Tu… tu peux parler ? »

Bête : « Viii ! Viii ! »

Marty : « J’imagine que ça veut dire non… Tu as l’air sympathique, dis-moi. »

Bête : « Vii ! Vii ! »

Marty : « Ça te dit de venir avec moi ? On sera alliés ! »

Bête : « Vi ! Vi ! »

Marty : « Bon, je vais t’appeler Vert. Je propose qu’on utilise ton nid comme camp. »

Vert : « Vi ! Viii ! »

Il sautillait dans tous les sens.

Marty : « Il y a un endroit que tu connais où tu voudrais m’emmener ? »

Vert : « Vi ! »

Il se déplaça joyeusement et rapidement dans la direction d’une rive. Marty le suivit. Ils étaient à présent devant la mer.

Vert : « Vii ! »

Marty : « C’est beau… mais ennuyeux… »

Vert : « Viii… »

Marty « Allez, allons quelque part où il se passe des choses. »

??? : « Tiens donc… mais c’est qu’une nouvelle tête s’est ramenée ! »

Une voix étrange, ridicule et vilaine se fit entendre derrière eux.

Marty : « Qui êtes-vous ? »

Marty se retourna et vit un scarabée géant teinté de vert, de jaune et de violet, ainsi qu’une créature constituée de gelée jaune avec une expression bête et mollassonne.

Scarabée : « Qui nous sommes ? Mais nous sommes les célèbres puissants assistants de maître Zombos, le grand seigneur ! Nous sommes Scarab et Blobor ! »

Marty : « Et… qui est Zombos ? »

Blobor : « Mais tu as vécu dans une grotte ou quoi ? Comment ne peux-tu pas savoir qui est Zombos, le grand nouveau maître de ce monde ? Cette planète lui revient de droit ! Et tout nous appartiendra par la force ! »

Scarab : « Oui la force ! »

Marty : « Dans ce cas, je vais devoir vous arrêter. »

Blobor : « Mais pour qui te prends-tu ? Nous allons t’écraser, peu importe qui tu es et peu importe d’où tu viens. »

Vert : « Viiiiii ! »

Marty : « Vert ! Nous devons nous battre contre eux ! »

Vert : « Vi ! »

Blobor : « Ha, vous pensez peut-être pouvoir nous arrêter ? »

Scarab : « C’est impossible, vous n’avez même pas d’armes ! »

Marty fronça les sourcils puis fonça dans leur direction et leur asséna une volée de coups de poings et de pieds. Ils esquivèrent les attaques avec difficulté.

Scarab : « Ouah, quelle vitesse ! »

Blobor : « Et quelle force ! »

Scarab : « Mais ce n’est pas suffisant contre nous ! »

Ils contre-attaquèrent violemment. Marty et Vert se prirent de nombreux coups, mais ils restèrent tenaces.

Blobor : « Nous allons vous épargner pour l’instant. Mais la prochaine fois, vous serez soumis violemment ! »

Scarab : « Ouais ! On vous aura la prochaine fois ! Enfin… je pense… »

Blobor : « Tais-toi, Scarab ! Allons faire notre rapport à maître Zombos ! »

Les deux vauriens partirent avec une démarche bancale et pathétique.

Marty : « Waouh… ils sont forts… Il va me falloir m’entraîner et trouver de l’équipement. »

Vert : « Viiii… »

Marty : « Allons-y, Vert ! »

Ils longèrent la plage et trouvèrent une pelle. Marty s’en empara et la porta dans sa main gauche.

Marty : « La prochaine fois, je les écraserai à coups de pelle ! »

Vert : « Viiiiii ! »

Marty : « Bien, allons maintenant vers cette forêt au loin ! »

Ils traversèrent la plage et pénétrèrent dans la forêt. Ils trouvèrent un champignon jaune avec des membres et un chapeau rouge tacheté de cœurs jaunes. Son visage avait une grimace horrible et des yeux pleins de larmes.

Marty : « Qu’est-ce que c’est ce truc ? »

Vert : « Viii… Champis ! Champis ! »

Marty : « Tu le connais ? Alors… euh… Champis ? Veux-tu nous accompagner ? »

Champis : « Tsi ?… Tsi ! Tsi ! »

Il s’approcha de Marty lentement avec une expression sadique. Marty comprit ce qu’il manigança, se plaça devant Vert et se couvrit le visage avec ses bras.

Champis : « Tsi ! »

Il explosa violemment et fit reculer considérablement Marty et Vert.

Vert : « Vi ? »

Marty aperçut d’étranges spores et un chapeau jaune sur le sol. Il s’approcha et plaça le chapeau sur sa tête. Les spores bougèrent soudainement et reconstituèrent Champis devant Marty. Effrayé, il s’enfuit et percuta un arbre accidentellement. À moitié assommé, il se releva et partit rapidement à travers la forêt.

Marty : « C’est quoi son problème ? »

Vert : « Sniff… sniff… Vi ! »

Vert semblait flairer quelque chose. Il se plaça de sorte que Marty comprenne qu’il veut le suivre.

Marty : « Tu as trouvé quelque chose ? »

Vert : « Vi ! »

Il suivit Vert et ils se retrouvèrent sur une nouvelle partie de la plage. Une créature qui ressemblait légèrement à une otarie se trouvait là. Son dos avait une ligne de cornes avec une plus grande sur le front. Elle avait des petites nageoires, des gros yeux, des petites dents qui dépassaient de sa gueule, et une couleur bleue sur le dessus et jaune sur le dessous.

Marty : « Tu vas… m’attaquer ? »

Créature : « Ah… euh… gloire à Zombos ! »

Marty : « Tu es de son côté ? »

Créature : « Euh… vous êtes contre lui, non ? »

Marty : « Non, nous voulons l’éliminer… même si l’on ne sait même pas à quoi il ressemble. »

Créature : « Ah, c’est un mort-vivant bleu très moche avec des pustules partout sur le haut du crâne ! En fait, je fais semblant d’être son serviteur de sorte à ne pas m’attirer d’ennui. Vous savez, il s’est emparé de toutes ces terres, et si ça continue, le monde sera sien ! »

Marty : « Dans ce cas, veux-tu bien m’aider ? Et… quel est ton nom ? »

Créature : « La réponse est oui ! Et je n’ai pas de nom… »

Marty : « Je vais t’appeler… Bleu ! »

Bleu : « Euh… tu n’as pas beaucoup réfléchi, n’est-ce pas ? Je suis presque sûr que tu as dû appeler ta petite créature “Vert”. »

Vert : « Vii ? »

Marty : « Mais comment as-tu deviné ? »

Bleu : « Quoi ? Tu l’as vraiment appelé comme ça ? »

Marty : « Ben, oui, c’est quoi le problème ? »

Bleu : « Euh… laisse tomber… Bon, à présent je te propose d’aller directement attaquer Zombos. Après tout, son repaire n’est pour le moment pas très bien gardé. Je vais te donner quelque chose pour t’aider. »

Il partit sous l’eau et revint quelques instants après avec une lance dans sa nageoire. Il la tendit vers Marty.

Marty : « Une lance ! C’est parfait, mais je vais devoir d’abord m’entraîner avant de pouvoir l’utiliser en même temps que la pelle. J’utiliserai la lance par défaut. »

Bleu : « À présent, hâtons-nous chez Zombos ! Je vais nous guider ! »

Après plusieurs heures de marche à travers la forêt, ils arrivèrent devant un grand bâtiment à l’allure obscure et délabrée. Ils entrèrent et remarquèrent la présence de Champis, Scarab et Blobor qui étaient en train de monter la garde.

Bleu : « Champis travaille pour Zombos ? Mince alors ! »

Marty : « Vous connaissez bien Champis, vous deux ? »

Bleu : « Oui, il est fou, c’est un pur kamikaze. Il ne se joindra à nous que de son propre chef, il est inutile de chercher à le convaincre. Je me demande bien comment Zombos l’a convaincu. »

Marty : « C’est un mystère. On attaque ? »

Bleu : « Oui. Une infiltration semble impossible et ne serait pas très utile. Allons-y. »

Vert : « Viiii ! »

Ils s’approchèrent et les trois affreux les remarquèrent.

Champis : « Kiiiii ? »

Scarab : « Mais… mais c’est… »

Blobor : « Les morveux ! »

Marty : « “Les morveux”, comme tu les appelles, vont te mettre une raclée. »

Blobor : « Tu es trop confiant ! Je vais me transformer pour utiliser mes vrais pouvoirs ! »

Il roula sur lui-même jusqu’à être à l’envers. Son visage s’était inversé et il avait à présent une expression colérique et sûre.

Marty : « C’est ça ta transformation ? Te mettre à l’envers ? »

Blobor : « Grrr ! Ne me sous-estime pas ! Je vais t’écraser et ce sera sans difficulté. Peu importe qui tu es. »

Scarab : « Ouais ! Même si l’on ne sait pas ce qu’il est… »

Marty prit une expression sérieuse et s’avança lentement vers ses ennemis.

Marty : « Mon nom est Marty McQuinn. Je ne suis pas de ce monde, je ne suis pas un être magique… et je n’ai pas besoin d’être quoi que ce soit d’autre que moi pour vous vaincre ! »

Il brandit la lance et se mit en position de combat. Scarab et Champis étaient impressionnés et tétanisés par la détermination du héros tandis que Vert et Bleu le regardaient avec un air fier et confiant.

Scarab : « Mais… mais comment est-ce possible ? »

Blobor : « Arrête de trembler, Scarab ! Il ne fait pas le poids ! »

Marty prit un air concentré, puis à la suite d’un bref moment, chargea avec sa lance et toucha Blobor. Il se servit de sa lance plantée pour sauter sur Champis et Scarab et pour leur asséner une volée de coups à la pelle. Bleu et Vert chargèrent et attaquèrent de toutes leurs forces Champis et Scarab déjà impuissants.

Marty : « Ils n’ont plus aucune chance. Maintenant qu’ils sont morts d’épuisement, Bleu, retiens-les pendant que nous allons vaincre Zombos. »

Bleu : « D’accord. »

Blobor : « Grrr ! Je n’ai pas dit mon dernier mot ! »

Blobor fonça avec beaucoup de force vers Marty. Le jeune héros se retourna à peine et lança le chapeau au-dessus de Blobor et disparut mystérieusement.

Blobor : « Mais… De la magie ? »

Marty réapparut au-dessus du chapeau juste derrière Blobor et lui infligea un coup dévastateur avec sa lance. Marty fit signe à Vert de le suivre et ils s’aventurèrent plus loin dans la base. Sur le sol se trouvait un haut-de-forme rouge. Marty le ramassa.

Marty : « Voilà qui sera parfait pour ma magie. »

Ils avancèrent un peu plus loin. Des bruits de pas résonnants attirèrent leur attention.

??? : « Un humain… ici… comme c’est surprenant… »

Vert : « Vi ! Vi ! Viii ! »

Marty : « Zombos, c’est bien ça ? »

Zombos : « En personne. »

Une silhouette émergea de l’ombre, Zombos apparut, dévoilant son corps bleu et endommagé de mort-vivant. Des bosses d’une forme proche à des pointes se trouvaient partout sur son crâne. Ses coudes, ses épaules et son menton étaient hérissés de pointes osseuses et une cicatrice sanglante était sur son visage. Sa tenue grise couvrait tout son torse et laissait ses bras intégralement à l’air libre. Son pantalon endommagé était brun et noir et était maintenu par une ceinture avec une boucle triangulaire rouge. Ses bottes étaient hérissées de pointes rouges. Son nez était blessé et plusieurs dents dépassaient de sa bouche. Son œil gauche était blanc et aveugle. Il regardait dans la direction de Marty avec une expression confiante.

Marty : « Tu as perdu d’avance. Je suis Marty et je vais t’éliminer. »

Zombos : « Tu penses vraiment pouvoir me vaincre, petit ? Je suis le maître incontestable de ce monde ! »

Marty : « Prépare-toi à aller en enfer. »

Marty courut dans sa direction et tenta de l’embrocher avec sa lance, mais le zombie esquiva le coup et saisit la lance et éjecta Marty. Il fonça à son tour. Marty sortit la pelle et para chaque coup avec difficulté. Pendant qu’ils luttaient, Vert sauta sur le dos de Zombos et le griffa à la tête. Celui-ci se retourna et frappa violemment la bête qui fut ainsi assommée. Marty profita de l’occasion pour donner un coup de pelle à Zombos. La tête de Zombos était à présent à l’envers.

Zombos : « Mmm… pas mal… »

Marty : « Mais… »

Zombos retourna sa tête comme si de rien n’était.

Zombos : « Ah… c’est mieux… »

Marty : « Tu ne vaux vraiment rien. »

Zombos : « Pfff… n’espère pas me vaincre, petit ! »

Marty : « Hum… j’ai un petit tour de magie pour toi ! »

Marty lança ses deux chapeaux au sol et disparut. Zombos se gratta la tête et frappa après un bref moment d’hésitation le chapeau rouge. Pendant ce temps, Vert reprenait ses esprits. Marty réapparut à travers le chapeau jaune et assomma Zombos. Vert lui mordit le bras et Marty récupéra la lance.

Zombos : « Non, ce n’est pas possible ! »

Marty : « Ton compte est bon. »

Il planta la lance dans la tête de Zombos. Son cadavre s’évapora et sa voix retentit dans la pièce alors qu’il n’était plus là.

Zombos : « Je reviendrai ! Et cette fois avec plus de moyens ! Il est hors de question que je sois humilié par un moins que rien ! Marty, tu n’as pas fini d’entendre parler de moi, le grand Zombos ! »

Marty : « Bon sang, il va finir par se taire ? »

Vert : « Vi ! Victoire ! »

Bleu : « Marty ! »

Marty : « Bleu ? Tout s’est bien passé ? »

Bleu : « Oui, ils se sont tous enfuis. Ah ! Et j’ai trouvé cette pièce d’argent. »

Marty : « Ah ! Ça fera un bon souvenir, ça ! Bien, à présent, je devrai être assez fort pour manipuler la lance et la pelle en même temps. »

Bleu : « On rentre ? Enfin, si l’on a un endroit où se reposer… »

Marty : « On pourrait construire à côté du nid de Vert. Allons-y. Zombos reviendra, et je l’attendrai, lourdement armé. »


Auteur : Mortamon Y.

Écrivain à l’imagination débordante, passionné de jeux vidéos, et prêtre de la Sainte Prune. Quand je ne suis pas occupé par mes romans, je crée principalement des fictions, des critiques, des anecdotes et des articles wikis autour de mes créations, des annonces concernant mon actualité, et divers autres contenus. Si vous le voulez bien, passez donc un agréable séjour dans mes multiples mondes imaginaires...

2 réflexions sur « L’Aventure de Marty – Version originale : Chapitre 1 (sans images) »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.