Anecdotes 201 à 250 – Blogs et autres

201 à 250 anecdotes sur mes blogs et mes divers contenus

Attention, ces anecdotes révèlent les contenus de certaines de mes créations, ne les lisez pas si vous n’avez pas d’abord lu les contenus liés.

Lien vers les anecdotes précédentes :

Anecdotes 151 à 200 – Blogs et autres


Anecdotes sur les critiques (suite) :

MortaCritique – TimeSplitters :

Anecdote n° 201 : La MortaCritique de TimeSplitters fut ma première critique à ne pas utiliser d’images. Cela est néanmoins temporaire.

Command & Conquer – Critique :

command & conquer

Anecdote n° 202 : La critique de Command & Conquer fut ma première à parler d’un jeu développé par Westwood Studios.

Anecdote n° 203 : La critique de Command & Conquer fut ma première à parler d’un jeu publié par Virgin Interactive.

Anecdote n° 204 : La critique de Command & Conquer fut ma première à parler d’extensions.

Anecdote n° 205 : La critique de Command & Conquer fut ma première à parler d’un jeu de stratégie en temps réel.

Anecdote n° 206 : La critique de Command & Conquer fut ma première à parler d’un jeu sorti en 1996, à travers les portages sur Macintosh, Saturn et PlayStation, et à travers Command & Conquer Opérations Survie.

Anecdote n° 207 : La critique de Command & Conquer fut ma première à parler d’un jeu sorti en 2006, à travers la compilation Command & Conquer The First Decade.

Anecdote n° 208 : La critique de Command & Conquer fut ma première à parler d’un jeu sorti en 2007, à travers la compilation Command & Conquer Saga.

Anecdote n° 209 : La critique de Command & Conquer fut ma première à parler d’un jeu sorti en 2012, à travers la compilation Command & Conquer The Ultimate Collection.

Anecdote n° 210 : La critique de Command & Conquer fut ma première à parler d’un jeu sorti sur Nintendo 64, à travers le portage du jeu sur celle-ci.

Anecdote n° 211 : La critique de Command & Conquer fut ma première à utiliser mes propres captures d’écran.

Anecdote n° 212 : La critique de Command & Conquer fut ma première à utiliser mes propres captures d’écran en plus de quelques images ne m’appartenant pas.

Anecdote n° 213 : La critique de Command & Conquer fut ma première à utiliser un GIF.

Anecdote n° 214 : La critique de Command & Conquer fut ma première à parler d’un jeu d’action et de stratégie, à travers le spin-off Command & Conquer Sole Survivor.

Anecdote n° 215 : La critique de Command & Conquer fut ma première à parler d’un jeu exclusivement multijoueur, à travers le spin-off Command & Conquer Sole Survivor. Du moins, si l’on ignore le tutoriel qui se joue en solo.

Anecdote n° 216 : La critique de Command & Conquer fut ma première à parler d’un jeu avec de l’online, à travers le spin-off Command & Conquer Sole Survivor.

Anecdote n° 217 : La critique de Command & Conquer fut ma première à parler d’un jeu exclusivement en ligne, à travers le spin-off Command & Conquer Sole Survivor. Du moins, si l’on ignore le tutoriel qui se joue en solo.

Anecdote n° 218 : Les seules versions de Command & Conquer auxquelles j’ai pu jouer avant de réaliser la critique du jeu étaient les versions Saturn, PC, ainsi que les portages du jeu sur le PlayStation Store de la PlayStation Portable et de la PlayStation 3. La version PC en question est Command & Conquer Gold Bundle. J’ai également pu jouer à la version PC du jeu dans la compilation Command & Conquer The Ultimate Collection.

Anecdote n° 219 : La critique de Command & Conquer fut ma première où j’ai utilisé un nom personnalisé dans le jeu, comme le montre la capture d’écran où l’on voit « SAINTEPRUNE » dans les meilleurs scores. Ce nom est encore en référence à mon gimmick de la Sainte Prune.

Anecdote n° 220 : D’autres noms auraient dû être utilisés parmi les meilleurs scores figurant dans les captures d’écran de la critique. Certains étaient volontairement très inappropriés et ridicules, et devaient alimenter la critique avec quelques blagues (principalement d’humour noir). Les plus offensantes devaient être causées notamment par Marty. Parmi ces noms, on peut trouver par exemple « MORTAMON » ; « MERCI !!!!! » ; « JEVOUS AIME » ; « RAYMAN » ; « GENERAL » ; « PINGAS » ; « COMEGETSOME » ; « KAMOULOX » ; « FUCK » ; « NIKTAMER » ; « SIEG HEIL » ; ou encore « HEIL HITLER »… Je vous l’avais bien dit que c’était vraiment inapproprié ! Ils ne furent pas intégrés par manque de pertinence, et parce que certains sont potentiellement utilisables plus tard dans un contexte plus favorable. La majorité d’entre eux peut être vue parmi mes captures d’écran sur des sites comme Pinterest.

Anecdote n° 221 : En dehors de la plaisanterie extrêmement inappropriée de Marty, les noms liés à Hitler devaient faire référence à une certaine publicité controversée du jeu où l’on voyait que les précédents meilleurs scores établis dans le jeu appartenaient à certains dictateurs comme Hitler. D’ailleurs, cette publicité avait principalement fait scandale de par la présence du président Jacques Chirac parmi ces dictateurs. Sa présence était justifiée par une polémique de l’époque au sujet des essais nucléaires français, et probablement par une certaine volonté provocatrice. Je les ai finalement jugés insuffisamment pertinents dans le cadre de cette critique, et ils n’ont donc pas été intégrés à celle-ci, tout comme la pub.

La campagne publicité en question. Image tirée d’ici.

Anecdote n° 222 : Du fait de la présence de son nom parmi les noms des scores annulés, le Général est donc mon premier personnage à avoir publiquement une quelconque forme d’apparition à travers de la personnalisation dans un jeu vidéo.

Anecdote n° 223 : Le nom « PINGAS » parmi les noms des scores annulés est en référence au mème éponyme issu de l’épisode Boogey-Mania du cartoon Adventures of Sonic The Hegdehog. Ce mème correspond à une phrase mal prononcée et mal entendue dans le dessin animé venant du personnage de Robotnik. La phrase était « Snooping as usual I see », mais le « ping as » fut prononcé de telle sorte qu’il s’entend presque comme « penis »… mot anglais que je n’ai absolument pas besoin de vous traduire. Le mème est à ce jour l’un des plus classiques, et l’un des plus utilisés dans les YouTube Poop.

Anecdote n° 224 : La phrase « COMEGETSOME » parmi les noms des scores annulés est en référence à la phrase la plus célèbre du Commando qui vient justement du premier Command & Conquer.

Anecdote n° 225 : Le nom « KAMOULOX » parmi les noms des scores annulés est en référence au jeu télévisé parodique créé par Kad et Olivier. Le jeu consistait en une joute verbale complètement absurde entre deux joueurs, et qui se terminait à chaque fois sur l’un des adversaires criant « Kamoulox ! » L’interjection est désormais régulièrement utilisée pour ponctuer des phrases complètement loufoques. Ce nom allait donc très bien avec les autres, qui formaient un ensemble bien improbable.

Anecdote n° 226 : La légende de l’image où l’on voit des Orcas stationnés sur leurs Héliports est en référence à la célèbre phrase « PC Master Race ». Celle-ci est utilisée tout autant par les élitistes sur PC qui se sentent supérieurs par rapport aux joueurs sur consoles que par les personnes se moquant de ces mêmes élitistes.

Anecdote n° 227 : Le nom « PCMASTERACE » parmi les noms des scores visibles sur l’une des images de la critique reprend d’ailleurs la blague du PC Master Race.

Anecdote n° 228 : La légende de l’image du Cyberespace fait référence à la troisième vidéo du Joueur Du Grenier sur les RPG, et particulièrement au moment où Sebastien déguisé en vieil homme crie « LE FUTUUUR ! »

Anecdote n° 229 : La légende de l’image où l’on voit la mort d’un des netrunners parodie le célèbre avertissement sur les paquets de cigarettes, à savoir « fumer tue ».

Anecdote n° 230 : La légende de l’image où l’on voit l’écran de sélection de l’unité à jouer de Command & Conquer Sole Survivor est en référence à la phrase que prononce l’annonceur de Super Smash Bros. Melee dans l’écran de sélection des personnages du jeu.

Anecdote n° 231 : Le surnom « Electronic fArts » est issu d’une vidéo du même nom de la chaîne Cyndago qui se moquait d’Electronic Arts.

Anecdote n° 232 : La légende de l’image de Command & Conquer The Ultimate Collection fait référence à LJN, un éditeur de jeu vidéo très célèbre pour avoir publié de nombreux jeux d’horrible qualité.

Anecdote n° 233 : La légende de la seconde image de la version Nintendo 64 fait référence à Michael Bay, un réalisateur et producteur de cinéma très réputé pour la quantité astronomique d’explosions et de divers effets spéciaux apparaissant dans ses films.

Worms (1ère génération) – Mini-Critique :

Worms

Anecdote n° 234 : La critique de la première génération de Worms fut ma première à parler d’un jeu développé par Team17.

Anecdote n° 235 : La critique de la première génération de Worms fut ma première à parler d’un jeu publié par Ocean.

Anecdote n° 236 : La critique de la première génération de Worms fut ma première à parler d’un jeu développé par East Point Software, à travers les portages du jeu sur Game Boy, Mega Drive, et SNES.

Anecdote n° 237 : La critique de la première génération de Worms fut ma première à parler d’un jeu d’artillerie et de stratégie au tour par tour.

Anecdote n° 238 : La critique de la première génération de Worms fut ma première à parler d’un jeu sorti en 2012, à travers le portage du jeu sur GOG.

Anecdote n° 239 : La critique de la première génération de Worms fut ma première à parler d’un jeu sorti sur Amiga.

Anecdote n° 240 : La critique de la première génération de Worms fut ma première à parler d’un jeu sorti sur Apple Mac, à travers le portage du jeu sur celui-ci.

Anecdote n° 241 : La critique de la première génération de Worms fut ma première à parler d’un jeu sorti sur Game Boy, à travers le portage du jeu sur celle-ci.

Anecdote n° 242 : La critique de la première génération de Worms fut ma première à parler d’un jeu sorti sur Mega Drive, à travers le portage du jeu sur celle-ci.

Anecdote n° 243 : La critique de la première génération de Worms fut ma première à parler d’un jeu sorti sur Super Nintendo Entertainment System, à travers le portage du jeu sur celle-ci.

Anecdote n° 244 : La critique de la première génération de Worms fut ma première à parler d’un jeu sorti sur Amiga CD32, à travers le portage du jeu sur celle-ci.

Anecdote n° 245 : La critique de la première génération de Worms fut ma première à parler d’un jeu sorti sur Steam, à travers le portage de Worms United sur celui-ci.

Anecdote n° 246 : La critique de la première génération de Worms fut ma première à parler d’un jeu avec de véritables noms personnalisés.

Anecdote n° 247 : Les seules versions de Worms auxquelles j’ai pu jouer avant de réaliser la critique du jeu étaient les versions Saturn, et PC. Ces versions PC sont les portages de Worms United issus de Steam et GOG.

Anecdote n° 248 : Une équipe au nom des héros de L’Aventure de Marty fut créée dans le jeu pour la critique. Celle-ci est l’équipe Marteam (mélange de « Marty » et du mot anglais « team », qui signifie « équipe »), qui a pour membres Marty, Vert, Bleu, et Champis.

Anecdote n° 249 : Une équipe au nom des antagonistes de L’Aventure de Marty fut créée dans le jeu pour la critique. Celle-ci est l’équipe Zombarmy (mélange de « Zombos » et du mot anglais « army », qui signifie « armée »), qui a pour membres Zombos, Gargantia, Blobor, et Scarab.

Anecdote n° 250 : Une équipe au nom des clones du Chapitre 2 de L’Aventure de Marty fut créée dans le jeu pour la critique. Celle-ci est l’équipe Clones, qui a pour membres Verht, Bleuh, Champhis, et Gemax. La présence de ce dernier dans l’équipe s’explique par l’obligation d’avoir quatre vers dans le jeu, et pour indiquer que l’équipe est encore du côté des forces de Zombos.


Lien vers les anecdotes suivantes :

Anecdotes 251 à 300 – Blogs et autres

Auteur : Mortamon Y.

Écrivain à l’imagination débordante, passionné de jeux vidéos, et prêtre de la Sainte Prune. Quand je ne suis pas occupé par mes romans, je crée principalement des fictions, des critiques, des anecdotes et des articles wikis autour de mes créations, des annonces concernant mon actualité, et divers autres contenus. Si vous le voulez bien, passez donc un agréable séjour dans mes multiples mondes imaginaires...

3 réflexions sur « Anecdotes 201 à 250 – Blogs et autres »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.